• Des questions ? Contactez-nous !

    Ange investisseur Québec - Anges au Québec

Les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les petites et moyennes entreprises

Auteur : Emmanuel Sanya

Rechercher un financement pour son entreprise est en soi une étape difficile à franchir. Lorsqu'on parvient finalement à l'obtenir, arrive d'autant plus tout un lot de préoccupations qui vont demander une attention constante. Via cet article, vous pourrez prendre connaissance des risques et difficultés observés dans le monde de l'entrepreneuriat au Québec et comment les surmonter.

1. La fluctuation de la demande

La vie professionnelle n'est pas de tout repos. Rares sont les entreprises qui parviennent du premier coup à voir leurs statistiques évoluer rapidement dans la bonne direction. La plupart du temps, la croissance est lente et laborieuse. Cela passe notamment par des études de marché, car de nombreuses PME pointent du doigt la fluctuation de la demande, qui nuit et compromet leur développement. Il faut s'interroger sur le contexte concurrentiel, la particularité de vos services ou produits, la clientèle visée, les points de vente, etc. Vos objectifs de croissance sur le long terme dépendent de ces facteurs.

2. La gestion minutieuse des capitaux

Un prêt obtenu en phase de lancement n'arrivera certainement pas à couvrir l'intégralité de tous vos frais et charges au moment opportun s'il faut en plus compter les imprévus (production retardée, délais de livraison non respectés, etc.) Avec des ressources limitées, il importe donc de savoir gérer son capital de départ méticuleusement. Si vous êtes un entrepreneur résidant à Montréal et que vous vous demandez comment trouver des aides et des financements, ne faites pas l'impasse sur les subventions gouvernementales qui concernent votre secteur d'activité.

En définissant un plan précis de vos actions, vous éviterez ainsi de repasser par la case « demande de prêt. » Comme de nombreux entrepreneurs peuvent en témoigner, trouver des financements supplémentaires pour continuer d'émerger n'est pas une porte des plus accessibles. En conclusion, la clé est d'équilibrer ses dépenses dans le but de se suffire.

3. Le manque d'opportunités en termes d'exportation

Selon une étude de Statistique Canada parue en 2014, 51,4% des PME interrogées affirment dépendre des marchés locaux uniquement ou majoritairement. Elles précisent en outre que les trois quarts de leurs meilleures ventes (produits les mieux vendus) sont commandés depuis le Canada. Quand vient la question de l'exportation, ces entreprises citent en premier lieu les barrières culturelles et linguistiques, puis l'aversion au risque selon leur taille. Dans ce cas-ci, les enjeux sont grands et les opportunités minces. L'entreprise doit nécessairement atteindre un certain niveau de maturité pour se constituer un réseau avec une expertise qualifiée au plan international.

4. Le manque d'expérience du personnel lorsque l'entreprise grandit

D'après James Phillipson, expert-comptable canadien, le niveau de compétences et d'expérience du personnel doit être proportionnel au stade de croissance de l'entreprise. Autrement dit, il ne faut pas oublier qu'en atteignant de nouveaux objectifs, vos priorités changent. Elles ne sont plus ce qu'elles étaient au départ. Votre entreprise grandit, donc vous avez de nouveaux besoins et de nouveaux problèmes à surmonter. C'est un point sur lequel trop d'entrepreneurs font abstraction, explique M. Phillipson. Or, lorsque les employés ont un niveau d'expérience qui ne coïncide pas avec la taille de l'entreprise, ils se retrouvent avec une plus grande charge de responsabilités professionnelles et sont, dans le même temps, moins préparés à la confrontation de défis complexes. Votre personnel doit donc pouvoir avoir accès à des formations spécialisées pour suivre le rythme, que ce soit en finance, ressources humaines, communication, marketing ou autre. Recourir aux services d'experts spécialisés à temps partiel est aussi une bonne solution.

< Retour à la liste d'articles